L’extrait du jour : « L’effet accidentel dans la peinture selon Pline »


Ce diaporama nécessite JavaScript.

A voir sans détour Richter à Beaubourg et sa légère brosse.

L’effet accidentel dans la peinture selon Pline: Au livre XXXV de son Histoire Naturelle, Pline l’Ancien évoque l’usage du hasard en peinture à travers une anecdote, maintes fois reprise, qui traverse toute l’histoire de la peinture. Cherchant à représenter la bave d’un « chien haletant » et n’y arrivant pas correctement, après avoir cherché à l’effacer, le peintre Protogène jette son éponge de dépit et réalise, par un hasard miraculeux, ce qu’il cherchait à faire. Ce premier accident de la peinture aura ensuite une valeur exemplaire puisque, selon Pline, le peintre Néalcès fit de même pour rendre l’écume d’un cheval.http://www.henridarasse.net/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=17&Itemid=46&lang=fr


Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :